• La balade nous emmène à l'arrière de la maison, côté sud.

    Le soleil  est revenu après quelques jours de pluie,

    je passe beaucoup de temps au jardin, il n'est pas rare que je termine mes journées vers 20h00,

    fatiguée mais satisfaite du travail accompli!

    Vagabondages (2/2)

    La rose du Sud et la rose Muriel Robin, prêtes à ouvrir le bal des floraisons

    Vagabondages (2/2)Vagabondages (2/2)

    ***

    Plus loin, le massif de la terrasse, s'étoffe de jour en jour

    Vagabondages (2/2)

    Les tulipes clusiana Peppermint Stick parmi le feuillage  des pavots de Californie

    Vagabondages (2/2)Vagabondages (2/2)

    Ici, une petite curiosité! Une de mes clientes, amie jardinière, m'a offert des bulbes de... "Parapluie de Paimpol"!

    Ce n'est pas leur vrai nom, bien sûr! elle ne le connait pas. Peut-être que l'une ou l'un d'entre vous saura les identifier...

    Vagabondages (2/2)Vagabondages (2/2)

    La fleur est bleue.

    ***

    Tulipes, géranium Sauguineum et de nouvelles giroflées apportent la note de couleur tant attendue après l'hiver

    Vagabondages (2/2)Vagabondages (2/2)

    Vagabondages (2/2)

    Vagabondages (2/2)Vagabondages (2/2)

    ***

    Le massif Petit Paradis, a gagné un bon mètre de profondeur, cet automne!

    J'ai planté de nouveaux arbustes dont j'espère découvrir les fleurs dès cette année!

    Lilas, Weigelia, Escalonia, graminées vont s'y épanouir...

    Vagabondages (2/2)

    ... et la bouture du rosier Jasmina, offerte par Véro semble s'y plaire!  une nouvelle tige a poussé!

    Vagabondages (2/2)

     

     

     

    Vagabondages (2/2)

     

     

     

     Merci gentille Parisienne ;-)

    ***

    A la suite, dans le coin zen, le thalictrum pigamon Elin prend son envol, il culminera à plus de deux mètres!

    Vagabondages (2/2)Vagabondages (2/2)

    C'est le coin des plantes de l'ombre.

    Vagabondages (2/2)

    Juste après le poirier qui commence à fleurir...

    Vagabondages (2/2)

    ... on y trouve une nouvelle plante...

    Regarde Sophie, à peine je l'ai plantée et ta Barbe de bouc ( Aruncus dioicus) s'est mise à pousser smile

    Vagabondages (2/2)

    L'hellébore pourpre fait bien de s'attarder au printemps,

    il accompagne de fort jolie manière, la tiarelle Spring Symphony

    Vagabondages (2/2)

    Le géranium Samobor aime aussi le tout jeune printemps

    Vagabondages (2/2)Vagabondages (2/2)

    Vagabondages (2/2)

     

    le camélia Sweet Jane joue les prolongations

    Vagabondages (2/2)Vagabondages (2/2)

    ***

    Les tulipes sont douces dans le coin flashy de l'été

    Vagabondages (2/2)Vagabondages (2/2)

    Vagabondages (2/2)

    ***

    Minoz et Elis m'ont accompagnée pour ce tour du jardin :-)

    Vagabondages (2/2)Vagabondages (2/2)

    Pour leur faire plaisir, je termine ce billet, non pas en queue de poisson, mais plutôt par la tête...

    Un nouveau massif, créé à l'automne, sur lequel, je cogite...

    Vagabondages (2/2)

    A bientôt!

     

     


    50 commentaires
  •  

    Ce dimanche, le jardin avait un air étrange dans la brume...

    Dans la brume

    Non, ce n'est pas la lune qui luit!

    C'est un réverbère que l'on vient de nous installer dans la rue!

    Pierre peste... il pense que cela va perturber le sommeil des poules.

    Dans la brume

    la clématite Armandii en profite pour  faire briller ses étoiles...

    ***

    Elle est toujours aussi majestueuse.

    Ses premières fleurs datent de la deuxième quinzaine de février.

    VagabondageVagabondage

    Elle pourra se reposer sous peu, la clématite Montana va bientôt prendre le relais, sur la cabane à outils

    VagabondageVagabondage

     

    Vagabondage

     

     

    Vagabondage

     

     

     

     

     

     

    Le magnolia Léonard Messel a ouvert ses quelques fleurs. Plus tard lui aussi, sera inondé d'étoiles. Patience...

    VagabondageVagabondage

    ***

    Dans le grand bac sur la terrasse en bois, ça sent le printemps

    Vagabondage

    Un joli duo composé par le diosma et l'ibéris

    Vagabondage

    Le lithodora ( grémil, hein Coco ;-) revient en force! je l'avais arraché à l'automne 2017...

    Vagabondage

    Les derniers pétales des tulipes blanches

    VagabondageVagabondage

    ***

    Dans le petit parterre au pied de la cabane, peu de bulbes sont revenus

    VagabondageVagabondage

    VagabondageVagabondage

    mais bientôt, il ne sera plus si "petit"...

    Vagabondage

    ***

    Le massif du poisson, encore bien timide

    VagabondageVagabondage

    Vagabondage

    Les paniers sont toujours fleuris...

    VagabondageVagabondage

    ***

    Près de l'enclos des poules, l'anémone pulsatille s'éveille

    VagabondagesVagabondages

    Vagabondages

    Dans l'enclos des changements se préparent.

    Le bazar de Pierre a disparu :-)

    Vagabondages

    et des matériaux de construction ont été achetés

    VagabondagesVagabondages

    Je vous laisse sur cette note optimiste smile

    Vous avez quelques jours pour vagabonder à l'avant de la maison.

    La prochaine fois, je vous emmène à l'arrière, côté sud.

    A bientôt!

     


    52 commentaires
  • Une amie m'a demandé tout à l'heure de lui envoyer un peu de soleil de Bretagne,

    je ne l'ai pas trouvé dans le ciel embrumé...

     

    Chercher la lumière

    mais il me faut dénicher de la lumière pour éclairer son dimanche.

    Elle viendra par les fleurs, plantées un jour d'automne,

    et d'une envie de clarté au sortir de l'hiver

    Chercher la lumière

     

     Chercher la lumière

     

     

     

     

    Le narcisse Thalia est d'un blanc si pur, qu'il rayonne même au travers du voile  brumeux

    Chercher la lumière

    Chercher la lumièreChercher la lumière

    L'oléaria allume ses lucioles pour que le promeneur ne se perde pas en chemin

    Chercher la lumièreChercher la lumière

    même les petite fraises des bois guident les pas de leurs pointillés

    Chercher la lumière

    Et le bleu du ciel?

    On le retrouve dans les campanules...

    Chercher la lumière

    Chercher la lumièreChercher la lumière

    ou dans les premiers coucous

    Chercher la lumièreChercher la lumière

    Chercher la lumièreChercher la lumière

    et même parfois soleil et ciel sont bien imités...

    Chercher la lumière

    La chaleur se propage par les couleurs de flambée

    Chercher la lumière

    Chercher la lumièreChercher la lumière

    ***

    Mais c'est tout le jardin qui s'éclaire

    Chercher la lumière

    Chercher la lumièreChercher la lumière

    Chercher la lumièreChercher la lumière

    Chercher la lumière

    Chercher la lumièreChercher la lumière

    Chercher la lumière  Chercher la lumière

    Pendant qu'on le cherchait, pendant qu'on l'appelait, il est apparu!

    Regarde Chris, le bel azur du ciel breton que tu aimes tant Chercher la lumière

    Chercher la lumière

    A bientôt!

     

     


    47 commentaires
  • Pour la seconde fois, je laisse page blanche à ma chère Carole et à son talent de conteuse.

    Aujourd'hui, elle se penche sur un sujet qui nous replonge dans de lointains souvenirs,

    ceux que l'on garde en nous pour toujours, nos peurs enfantines...

    ***

    Pépé et le rarahu.

    Quand pépé évoquait l'hôte du vieil arbre encore debout malgré son grand âge, là-bas tout au fond du jardin,

    juste après la petite allée qui menait aux groseilles à maquereau et aux framboises,

    tout son visage  plissé  semblait jouer un rôle digne des meilleurs acteurs!

    Les yeux écarquillés, sourcils en accents graves, mimant avec ses bras écartés les ailes du fameux rarahu,

    ouvrant sa bouche pour pousser un cri qui devait...nous terrifier ,

    assurant au passage que cet oiseau de malheur ne sortait que le soir tombé,

    en été, pendant nos vacances... et selon la légende,  ne s'en prendrait qu'aux enfants.

    Il était une fois... Le rarahu de mon grand-père

    Ce cri qui devait donc nous terrifier, finissait pas nous faire rire,

    tant pépé ne pouvant esquisser un contentement légitime d'acteur en pleine gloire, ressemblait finalement à...notre pépé

    et pas du tout à un affreux monstre dont nous devions craindre la colère.

     

    Une liberté chèrement gagnée à coup de maintes promesses et de "s' il vous plait", courant donc enfin  jouer aux raquettes dans la cour,

    après le souper, nous ne pouvions résister à l 'appel du potager, de son vieil arbre et...de son hôte!

     

    Notre soeur devant et nous derrière... juchés sur nos talons, du courage à revendre,

    nous tentions d 'en voir un peu de ce rarahu quand...

    mémé, campée sur deux jambes solides dans l 'embrasure de la porte d' entrée,

    coiffée de ce  rideau en lanières de plastique coloré qu'elle tentait d 'écarter un peu de ses mains,

    lançait la première sommation: " vous rentrez! "

    A la seconde tentative, nous répondions: " on arrive! "

    Il était une fois... Le rarahu de mon grand-père

    Au troisième rappel de notre promesse faite et du risque de nous faire courser par le rarahu

    qui, alléché sans doute par des enfants désobéissants, finissait par sortir de sa tanière

    dans un grand bruit d'ailes se déployant au dessus de nos têtes,

    lançant ce fameux cri si bien imité par pépé!

    Le soir était bien tombé... c' était donc vrai!

    Une frousse d' enfer nous poussant au derrière, courant en sens inverse cette fois, 

    notre soeur toujours devant, nous arrivions devant notre mémé,  ravie du sort réservé à ses petits-enfants!!!

    Combien de fois avons-nous entendu: " je vous l 'avais bien dit! "

    ***

     Si d' aventure vous venez jusqu'ici, si vous passez la porte, si votre regard se pose sur la grande console dans l 'entrée,

    ce rarahu vous souhaitera la bienvenue... il a les mêmes sourcils en accents graves, on devine ses ailes...

    mais la belle chouette a quitté le vieil arbre, elle ne vole plus dans la cour en gravier,

    la grille s' est refermée sur nos souvenirs,

    la Maladrie existe toujours et raconte sans doute les mêmes histoires d'oiseau de malheur

    et d'une chouette hululant à qui veut bien y croire et l'entendre!

    Il était une fois... Le rarahu de mon grand-père

    Texte, illustrations et photo de Carole Tahar.

    ***

    Cette histoire a-t-elle libéré un 'monstre du placard" ?

    Pour ma part, j'ai bien cru voir surgir l'ombre du Croque-mitaine...

    wink2

     

     


    38 commentaires
  • " Mars venteux, verger pommeux"

    Réjouissons-nous alors, de ce vent soufflant sans trop de répit,

    il remplira nos paniers de pommes, pour le couteau ou les gelées délicieuses.

    Mars secoue le jardin, pour le tirer du lit...

    ***

    Le cornouiller s'étire de toutes ses branches, parées de nouvelles feuilles

    Mars venteux, verger pommeux

    les primevères hissent leurs couleurs

                                                                                  Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    La spirée Gold flame se couvre de flammèches

    Mars venteux, verger pommeux

    qui s'envolent vers le fond du jardin pour en recouvrir l'érable de Japon.

    Mars venteux, verger pommeux

    Les hellébores résistent aux giboulées pour saluer le printemps imminent

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    Mars venteux, verger pommeux

    Les tulipes dans les paniers s'adaptent aux bourrasques

    et se tordent sous les tourbillons

    Mars venteux, verger pommeux

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    Celles plantées en pleine terre depuis de nombreuses années, ne bronchent pas sous la pression des rafales,

    Mars venteux, verger pommeux

    ***

    Le pêcher de vigne balbutie quelques fleurs

    Mars venteux, verger pommeux         Mars venteux, verger pommeux

     

    le magnolia Léonard Messel répète après lui, il n'a qu'un an...

    Mars venteux, verger pommeux

     

     

    Mars venteux, verger pommeux

     

     

     

     

     

     

     

     

          

     

     

     

     

     

     

    L'ériostemon est si jeune lui aussi, mais c'est un bavard...

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    ***

    Le prunus Kojo No Maï, sent monter en lui, la fièvre printanière

    Mars venteux, verger pommeux

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    ***

    Des petits bulbes dont j'ai oublié le nom, dévoilent leurs fleurs délicates

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    ***

    Cet automne, j'avais planté jacinthes et tulipes dans des paniers d'osier. Je les adore!

    Je me sens comme une lingère qui irait dépendre les draps, parfumés par le grand air

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    mais dans chacun, une tulipe a été coupée par le vent. Je ne voulais pas perdre l'harmonie de ces bouquets!

    Quelques éprouvettes plus tard, tout est réparé. Que dis-tu de mon tour de passe-passe Nathalie?

    Mars venteux, verger pommeux

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    Mars venteux, verger pommeux

    Votre regard s'est-il égaré au-delà des paniers?

    L'autre fois, je vous parlais de gouttelettes avant la cascade.

    Elle monte en puissance chaque jour, elle ruisselle sur le mur en pierres

    Mars venteux, verger pommeux

    La clématite Armandii

    (je vous mets un lien pour en connaître toutes les caractéristiques)

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    J'espère ne pas vous avoir perdu dans ce torrent de fleurs...

    A moins qu'il ne vous ait envoyés jusqu'en Chine,

    ou plutôt à la chine de divers accessoires que je vous ferai découvrir

    au gré des balades et des bouquets à la belle saison...

    Mars venteux, verger pommeux

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    Mars venteux, verger pommeuxMars venteux, verger pommeux

    ***

    Si vous passez par ici,

    n'hésitez pas à faite tinter la cloche, accrochée à l'entrée du hangar!

    Pierre n'est sûrement pas très loin...

    Mars venteux, verger pommeux

    J'ai un peu de temps devant moi pour aider le dicton du jour...

    Je vais tailler les gourmands du pommier!

    A bientôt!

     

     


    49 commentaires