• Il était une fois... La petite route du bourg

    Carole aimerait nous raconter une nouvelle histoire...

    Elle nous convie dans son jardin d'été à cette occasion

    Il était une fois... La petite route du bourgIl était une fois... La petite route du bourg

    Je crois que  l'entrée est par ici...

    Il était une fois... La petite route du bourg

    Où pourrions-nous nous installer...

    Il était une fois... La petite route du bourg

    la vue est jolie par ici...

    Il était une fois... La petite route du bourgIl était une fois... La petite route du bourg

    Il était une fois... La petite route du bourgIl était une fois... La petite route du bourg

    Tiens, un banc...

    Il était une fois... La petite route du bourgIl était une fois... La petite route du bourg

    Il était une fois... La petite route du bourg

     

    Allez, on s'y pause pour écouter Carole:

    Il était une fois... La route du bourg

     

    Elle n' avait sans doute rien de si particulier cette petite route qui menait au bourg,

    non, rien pour en raconter son histoire, et je crois, qu' elle n'a toujours rien de particulier...

    Vraiment rien, si ce n 'est... qu' elle existe toujours, et que rien n'a beaucoup changé depuis La Maladrerie, maison de mémé et pépé,

    cette petite route bordée de blés mûrs, marguerites et coquelicots et le bourg, Neuvy-le-Roi.

    Il était une fois... La petite route du bourg

    Elle bullait sous nos sandales blanches chaque dimanche, son macadam qui ressemblait à une plaque de "zan", fondait avec délice pour notre plus grand bonheur...

     Notre mémé mettait un point d' honneur à assister à la messe avec son sourire et ses petites filles ,

    assise au premier rang de l' église, face au curé qui lui rendait son sourire, une façon de lui dire qu'elle était sans doute la meilleure,

    la plus assidue des dames du bourg...mais que le dimanche !!!

    Il faut dire qu' à l 'époque...il y avait le bon Dieu (mais que le dimanche!), le brave médecin de la place du Mail, et...

    mémé, femme de gendarme...motard ! Autant vous dire, que mémé était LA FIGURE du bourg !

    ***

    Cette même petite route du bourg, écrasée de chaleur,  foulée par ma mémé furibarde et rouge de colère,

    corsetée et coiffée d' un chapeau qui ne pouvait retenir cette mèche en bataille, et qui, les jours de colère, s'obstinait à lui chatouiller une narine, comme ce jour-là...

     où  le boucher fut l'objet de son courroux!

     A sa charge:  d' avoir vendu des..."fraîches"  rillettes du Mans à ma mémé !!!

    Celles qui se tenaient dans ce papier, bougeaient et gigotaient au rythme des vers...et de sa colère, voire de sa fierté bafouée et là,

    il n' était pas question de laisser passer cet affront !

    Les rillettes tenues à bout de bras tel un trophée, sa petite fille à ses côtés, moi, nous voilà parties d' un pas martelé

    sur la petite route du bourg qui a dû ressentir un tremblement de terre puissance 5 !

    Arrivées à la boucherie, en face de la place du Mail,  les trois marches montées

    et la porte poussée à grand renfort d' un BLING-BLING retentissant,

    mémé en premier, moi derrière et pas peu fière de passer devant trois clients médusés,

    ma mémé, ma reine... incendiait de propos véhéments,  mes oreilles de gamine se sont délectées, le boucher de la place du Mail...

    et ma mémé, sans doute, devrait demander un pardon bien mérité au Bon Dieu le dimanche suivant,

    et à son curé qui lui sourirait en l'assurant de toute sa bénédiction !!!

    Le pauvre boucher, retrouvant subitement des rillettes...fraîches, se confondant en:

    « je vous assure, Maaaadaaaame B, ça ne se reproduira plus, je vous les offre de bon coooooeur, je vous prie...>>

    Assez contente d' elle, repassant devant les trois clients toujours médusés et impressionnés par tant de grandeur de ma mémé...

    femme de gendarme...motard... et après le Bon Dieu, (que le dimanche), et le brave médecin !

    ***

    Petite route du bourg, combien de fois as-tu tremblé sous les talons de mémé,

    combien de fois nous as-tu menés, ma sœur, mon petit frère et moi, les soirs d' été, à ces incroyables retraites aux flambeaux, place du Mail,

    Place du Mail  -  Neuvy - le-Roi ( Carole, la jeune fille sur la droite, les mains posées sur son genou)

    Il était une fois... La petite route du bourg

    combien de fois avons-nous chipé tes blés mûrs,  décortiqués ensuite sur la table en métal vert,

    combien de fois avons-nous cueilli tes marguerites et coquelicots,

    Il était une fois... La petite route du bourg

    combien de gens du voyage...les bohémiens comme on les nommait à cette époque, oui, combien en as-tu vu de ces roulottes tirées par les chevaux,

    les enfants de notre âge nous faisant coucou, en passant vers le jardin aux groseilles

    et le fameux rarahu* de pépé.

    Petite route qui mène au bourg... le monde a changé depuis, tout a basculé, mais toi, en tant que route qui devait nous mener quelque part,

    toi qui fondais comme du"zan", tremblais sous les pas de mémé, tu es toujours là et je peux te le dire maintenant,

    c'est pas grand chose un bout de route qui fond sous le soleil de nos étés, rien de particulier en fait,

    mais tellement essentiel !

    Il était une fois... La petite route du bourg

    Carole Tahar.

    Texte, dessin et photos de Carole Tahar

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Juillet à 09:13

    Encore une bien jolie histoire de Carole, et un bien joli jardin! Enchanté de faire ta connaissance petite Carole à l'air si sage sur la photo :-)

    Quelle chance tu as d'avoir des souvenirs de vacances en famille comme ceux là....

    Bon dimanche Nathalie et Carole!

      • Carole Tahar
        Dimanche 14 Juillet à 11:05

        Bonjour Véro! La petite Carole sur la photo...bien sage...était en fait un vrai garçon manqué comme on disait! Mon genou droit  en a les stigmates! (sur la photo aussi). Les souvenirs de "famille", assez rares en fait, plutôt un condensé sur une ou deux périodes de vacances, arrivent finalement à remplir ma besace de gamine. Grâce aux "portes ouvertes" de Nathalie, à son humeur de partage, les puzzles de la vie peuvent donner une image rassurante.

        Bises Véro!

        Carole.

         

    2
    Dimanche 14 Juillet à 09:40
    catherine

    une histoire charmante, avec une mémé de caractère, une petite route qui fond au soleil, comme le zan, quoi de plus délicieux pour débuter un dimanche? merci Carole, tu m'as fait sourire, ta mémé avait certainement une forte personnalité!

    bon dimanche à toi, ainsi qu'à Nathalie qui t'offre cette place toute douillette sur son blog ;-)

    bises

      • Carole Tahar
        Dimanche 14 Juillet à 13:04

        Bonjour Catherine et merci!

        Ah! du caractère, elle en avait ma mémé! Mais c' était aussi une mémé "Carambard et coquillage au sucre rouge ou jaune", tu t' en souviens de ces bons trucs pour les dents? Je crois qu' à chaque passage à l 'épicerie de Neuvy-le Roi, nous avions droit à une gâterie. Pépé, lui, aimait le "mio au vin", la soupe au vin sucré. (il nous faisait gouter dès que mémé repartait dans sa cuisine...)

        Pour la place douillette chez Nathalie...je pense à...un oiseau tombé du nid, recueilli et réchauffé dans du coton avant de reprendre son vol...!

        Bises et beau dimanche!

        carole.

         

    3
    Dimanche 14 Juillet à 09:44

    Bonjour Nathalie et merci 

    Bravo Carole pour ce récit  , faisant remonter les souvenirs d'enfance,. en le lisant,  je me suis vu toute petite ,

    Bon dimanche et  bon 14 juillet !  

    Bises 

    Marie

      • Carole Tahar
        Dimanche 14 Juillet à 13:13

        Bonjour Marie/ Petite Rose! Le "bravo" me va droit au coeur, merci! Je crois que nous sommes beaucoup à finalement avoir des souvenirs en commun, l' enfance se vit de plusieurs façons, mais ce qui rassure au fond, c' est l' universalité des ressentis et des sentiments qui accompagnent ces enfances. Et si "Petite Rose" est redevenue Marie un instant, Nathalie ne me contredira pas, c' est tout bonus ça!

        Bises et oui, bon 14 juillet!

        Carole.

    4
    Céline/Bretagne
    Dimanche 14 Juillet à 18:00

    Bonsoir Nathalie et Carole,

    j'ai aimé cette invitation à entrer dans ton jardin Carole et m'asseoir pour écouter ces souvenirs, c'est une bouffée d'émotions, on sent ton affection pour ta mémé, merci Carole pour ce beau moment. Tu as un vrai talent de conteuse, je me répète je sais  happy je le dis à chaque fois ! 

    Bonne soirée à vous deux !

      • Carole Tahar
        Dimanche 14 Juillet à 21:16

        Bonsoir Céline!  C' est Nathalie qui "manie" avec talent  les ficelles de cette invitation au jardin, je n' y aurais pas pensé! Par contre, le jardin, bien que pas très grand, mais se prenant pour tel, il ouvre  ses bras (à défaut d' une belle grille verte),  à qui veut y faire un petit tour...je prépare de suite une réserve de thés et de chocolats, on ne sait jamais!  On va dire que parfois la vie complique les familles...mais je ne crois pas qu' un seul blog/jardin n' existe que comme ça...par hasard. Et même les "sans/blog", les commentaires de  derrière vos jardins, vous tous et toutes, avez tant de choses à partager, souvent en délicatesse, dans l 'humour, dans la dérision même, mais c' est toujours le coeur qui parle, pas vrai?

        Tu te répètes...pour ma plus grande joie! Merci!

        Carole.

    5
    Dimanche 14 Juillet à 19:34

    Coucou les filles ,

    Alors aprés un 14 juillet a travailler autour des vaches ... qu'il est bon de s'assoir dans un canapé quelques instants pour écouter ces souvenirs d'enfance !

    J'ai très peu , voir jamais connu mes grands parents , mais quel délice de te suivre dans tes récits ...

    Merci pour ce tout moment smile

    Bonne soirée .

    6
    Dimanche 14 Juillet à 21:25

    J'aurai bien aimé avoir une mémé, c'est une histoire bien racontée, j'imagine les rillettes pas fraîches berk! Lol

    Bonne soirée

     

      • Carole Tahar
        Dimanche 14 Juillet à 22:24

        Bonsoir Cindy! Merci!  Et bien tiens, je fais une distribution sincère de grands-parents, comme à Coco, je te les prête,  rien ne nous appartient au fond!  Il n' y a que les souvenirs et ce qu' on en fait qui restent bien au "froid"  au fond de nos coeurs, et il suffit, parfois, qu' un jardin/amie t' invite à les tenir un peu plus au "chaud" pour qu' ils reprennent vie. Je me doutais que quelque part, beaucoup de jardinières/iers étaient un peu des jumeaux, voire triplés, quadruplés, quintuplés... dans les vies cabossées parfois, depuis que je me "promène", je vois de beaux jardins très...intérieurs!

        Et pour les rillettes habitées, il y a eu aussi le camembert vivant! Et étrangement, jamais de retour incendiaire de la part ni de pépé, ni de mémé; ils repoussaient les vers de la lame du couteau, et mangeaient leur morceau!!! Double BEURK, non? Il faut croire que les Rillettes du Mans étaient sacrées!

        Bises,

        Carole.

    7
    Carole Tahar
    Dimanche 14 Juillet à 22:00

    Bonsoir Coco! Oui, oui! le 14 juillet...c' est le 14 juillet, mais  pour ce beau troupeau, c' est un détail! J' ai épié ton travail au champs, mais  pourquoi diable ne vais-je pas plus souvent prendre une bonne dose d' odeur de foin chez toi, me perdre dans ces  beaux yeux de ces  "filles " qu'  un copain peintre,  savait si bien transmettre à sa façon, un talent fou reconnu et un coeur énorme, tu peux voir son travail en tapant Julien Mestik,  peintre et émancipateur de bovidés!!!

    Tu sais Coco, mes grands-parents, comme souvent chez beaucoup, ont joué un "rôle" de tampon affectif dans des périodes un peu spéciales, il y a peu de moments passés vers eux, ma mémoire me joue quelques tours, je dois avoir l' impression d' y être allée souvent alors que ça doit se limiter à quelques périodes de vacances, guère plus! Par contre, nous y étions retournés, mon mari...notre chienne et moi. Nous avons eu droit aux fabuleuses tomates farcies de ma mémé! Un mijotage dans sa cuisine d' été comme elle disait, jamais je n' ai réussi à reproduire le détail qui faisait la différence...ça s' appelle l' amour d' une mémé et d' un pépé, pas assez présents...mais  un peu quand-même. Je te les prête bien volontiers, les grands-parents sont universels...

    Bises Coco et merci!

    Carole.

      • Dimanche 14 Juillet à 22:37

        Coucou Carole ,

        Je connaissais pas ce peintre , c'est très étonnant ces "portraits de bonvins " hihihih

        Ce qui est drole , c'est que les personnes qui ne côtoient pas les bovins régulièrement ( idem pour les chevaux , ovins ou autres bétails ) pensent que ces dernières se se ressemblent toutes .... hors lorsque l'on connaît bien "ses" betes , ont remarque qu'elles ont toutes des différences que se soit du point de vue physique mais aussi au niveau du caractère !!

        Bonne soirée !

    8
    Lundi 15 Juillet à 09:50

    Bonjour Carole!

    Merci pour l'invitation dans ton jardin smile, j'aime beaucoup m'y promener!

    Ton troène est fabuleux, j'en planterai un, moi aussi! Je lui ferai la même coupe en suivant tes conseils ;-)

    Je suis allée sur google maps! j'ai vu la Maladrerie, l'appentis de ton pépé et bien sûr la petite route...

    qui m'a menée jusqu'au bourg, j'y ai repéré le kiosque avec ses marches où tu étais assise pour la photo.

    J'ai jeté un coup d'oeil vers l'église, je n'ai pas trouvé la boucherie! ;-)

    Le décor était là sous mes yeux, j'ai relu ton histoire, c'était comme un film dans le style "Dom Camillo",

    on rigolait bien devant les facéties de ces personnages haut en couleur, ta mémé y aurait eu un rôle de premier ordre :-)

    Un jour, j'ai demandé à Estelle ce qu'elle pensait du partage de mon blog avec les autres,

    elle m'a répondu: "sur ton blog, c'est comme une évidence"

    Alors oui, c'est évident que tes histoires plaisent à mes lecteurs (trices) ou plutôt nos lecteurs (trices)

    c'est évident que tu as énormément de goût et de talent pour les raconter et que cela te fait du bien,

    c'est évident que je continuerai à partager ce blog avec toi et avec celles et ceux  qui le souhaitent

    je pense à une personne en particulier qui se reconnaitra wink2...

    Puisque ce nid douillet te plaît, restes- y, tant que tu voudras!

    En attendant un prochain "Il était une fois..."

    je t'embrasse Carole!

     

      • Carole Tahar
        Lundi 15 Juillet à 13:53

        Coucou Nathalie! Tu ne peux pas savoir comme ça me fait plaisir que tu sois "partie" en virée à Neuvy-le Roi, vraiment! Je crois que depuis le temps, le brave boucher qui en douce,  avait peut-être une dent bien légitime contre ma mémé...doit se reposer...un peu plus haut! Idem pour l' épicerie, elle a du laisser la place à un autre commerce; mais que la place du mail et que ce kiosque soient toujours là, sans trop de changement, incroyable! Merci Mr Maps! Je peux presque retrouver un petit sentier sur la gauche de la place, qui nous menait vers un enclos où s' ennuyait un âne, nous lui rendions une visite souvent! Grand merci pour ta proposition "d' hébergement virtuel", je souhaite juste ne pas en abuser, et je le dis sincèrement à "nos" lecteurs/trices (comme tu dis), si un jour, vous deviez souhaiter que je laisse cette place-chérie, par lassitude légitime, par envie que ce Petit Jardin sur La terre reprenne sa vie d' avant, surtout n' hésitez pas, je n' en voudrais à personne. Pour toi aussi Nath, je prends la liberté de répondre aux commentaires des "Il était une fois", par correction et surtout par reconnaissance, c' est tellement toujours bienveillant ce que je reçois...mais tu es un peu "mon guide" chez toi, donc ne me laisse pas prendre un chemin non souhaité!

        A une époque où on fait presque quelques pas en arrière pour tous nos appareils connectés, avec proposition de " un jour sans télé, sans téléphone, sans internet, sans ordi, sans voiture...etc...je garde l' espoir qu' on ne nous propose jamais de vivre sans amies/is ou...sans ces quelques bienheureux lopins verts et fleuris un peu partout sur la terre! Il vente beaucoup ce lundi ici...le temps idéal pour envoyer du "merci" par les airs... sans pollution, rien de chimique, QUE DU BON !!!

        Des bises à toutes/tous!

        Carole.

      • Lundi 15 Juillet à 15:33

        Ohlala, Carole, qu'est-ce que tu racontes!

        C'est tout à fait légitime que ce soit toi qui répondes aux commentaires que les amis te laissent!

        Tu es loin de prendre tous les draps, Carole ;-) Une histoire, tous les deux mois, voilà qui me laisse beaucoup de place pour montrer mes fleurs smile

        Ce matin, j'ai oublié de te parler de ton menu accroché parmi les fleurs, je l'avais recopié, parce qu'un mot est caché par des feuilles:

        Au menu...

        . Méli-mélo de vivaces

        . Vols au vent de graminées

        . ------ de roses ( c'est ce premier mot qui manque)

        . Pelouse en robe des champs

        . Infusion de romarin

        et fleurs de lavande

        Je pense que c'est un écriteau-maison, il est chouette!

        Il fait beau à Brest, une petite brise souffle pour que la jardinière ne suffoque pas pour aller tailler les fleurs fanées...

        A bientôt!

        Bises Carole

    9
    Lundi 15 Juillet à 14:26

    Bonjour Nathalie, bonjour Carole,

    Merci pour cet article à tiroir, comme une porte au fond du jardin qui s'ouvrirait... sur un nouveau jardin !

    Merci pour ces souvenirs partagés, si joliment, d'une plume vive et vivante, légère et au sillon profond.

    Carole écrit dans un commentaire : les grand-parents sont universels. C'est tellement vrai ! J'ai vu les miens (pourtant aussi différents des tiens que l'on peut l'être) en lisant ces lignes. En fait, ça doit tout simplement être l'amour qui est universel...

    Et puis ; quand je lis "combien de fois avons-nous chipé tes blés mûrs", je pleure presque de la joie de me sentir un instant un enfant. Pour cela, aussi, merci.

    Je vous souhaite un bel été à toutes les deux.

    Geontran.

      • Carole tahar
        Lundi 15 Juillet à 19:16

        Bonjour Géontran!  Grand merci pour "la plume"!  Il faut que sur ton commentaire, là, je te fasse une confidence: Je te lis à chaque fois que tu laisses ta poésie comme une lettre envoyée à une amie, tes mots à qui tu offres la liberté de voler; je me "promène" souvent chez toi, je suis toujours touchée par ton écriture; je t' explique en tentant de faire court (pas gagné!) Ton histoire de vie me bouleverse énormément, (oh! mon dieu qu' il est difficile d' écrire tout ça sans ressentir une immense émotion...), je connais certaines douleurs qu' on ne peut gommer, des retours en arrière impossibles, un avenir qu' il faut dessiner coûte que coûte,  et puis d' autres situations personnelles qui restent encore dans ces fameux "tiroirs", (un mot qui parle vrai),  je crois que nous sommes beaucoup à posséder des tiroirs, et je suis très touchée de la façon dont tu racontes le handicap de ta fille;   j' ai travaillé en structure d' accueil "petite enfance" à une époque, nous avons eu le bonheur de "rencontrer" Marie et Valérie, atteintes de trisomie 21  toutes les deux, nous nous sommes un peu imposées pour que Marie, très jeune, puisse intégrer notre structure sans une aide extérieure, il n' y avait aucune raison pour moi d' en demander une. Grâce à cette décision, Marie a pu,  ensuite, faire ses pas dans une école et évoluer à son rythme...pendant quelques années. C 'est une grande et belle jeune fille maintenant, et avec Bernadette, sa maman, on se remercie mutuellement de notre rencontre...très riche! Valérie était plus grande et venait avec sa maman, parent bénévole. Et puis, lors de mes déplacements à domicile en tant que coiffeuse, j' ai connu quelques jeunes parents dont la vie...s' était enrichie d' un amour incroyable pour leur enfant dit" différent" par notre société. Quelle leçon j' ai pris de cette vie d' amour, quelle leçon!

        Je disais que les grands-parents sont universels...tu dis que c' est l'amour qui  l' est, et tu as entièrement raison! Dans nos "tiroirs", les blessures, les deuils,  les joies, les difficultés, les différences, et heureusement les grands et petits bonheurs ont tous un point commun, c' est notre coeur qui se dépatouille comme il peut avec tout ça, mais avec le même mode d' emploi...l' AMOUR!

        Je suis persuadée que si je te dis que tu es  formidable, tu ne me croiras pas...mais ça fait du bien de te le dire!

        Je t 'embrasse...(je n' ai pas su faire cout je crois!)

        Carole.

      • Lundi 15 Juillet à 22:35

        Je suis bien contente que vous ayez fini par vous rencontrer tous les deux!

        C'était aussi une évidence :-)

         

    10
    Le jardin de Nell
    Lundi 15 Juillet à 14:26
    Le jardin de Nell

    Voilà une jolie balade… J'avais l'impression d'être avec Carole et sa mémé sur cette route :-)

    Bises à toutes les deux

      • Carole Tahar
        Lundi 15 Juillet à 20:42

        Bonsoir Estelle! Merci d' avoir trouver un créneau pour faire un peu de lecture. Je crois avoir compris que les journées rétrécissent depuis ton billet d' annonce de ce grand changement Tu avances à petits pas dans tes cartons? Il me semble que nous sommes nombreuses/eux à penser à toi et presque....à t' envier, même si : Oh la la! Quel chantier!

        Je t 'embrasse entre  Quiloutouloutout, Démécococo, et C'estquoicecirquedanscejardin!  (un petit nouveau qui va se faire un nom dans très peu de temps)!!!

        Carole.

      • Lundi 15 Juillet à 22:41

        Tu l'as dit Carole!

        J'ai eu une bouffée d'envie d'ailleurs quand j'ai appris que tu déménageais Estelle!

        Tu sais ce que j'ai fait... j'ai regardé sur google maps, la distance entre Brest et Bordeaux ;-)

        Et un de mes clients en a rajouté une couche... Lui aussi, il part dans ce coin et m'a dit qu'en avion, on met juste 1h15!

        Grosses bises!

      • Le jardin de Nell
        Mardi 16 Juillet à 09:24
        Le jardin de Nell

        Oui c'est vrai les filles que j'ai moins de temps en ce moment… ça fume dans ma caboche ! ;-)

        Mais je pense tout de même à vous.

        Gros gros bisous

        Estelle

         

    11
    Carole Tahar
    Lundi 15 Juillet à 20:30

    Re-coucou Nathalie!

    Sur l 'écriteau qui est...maison, oui, les roses sont en brochettes!

    et au train où ça va...on ne demandera pas la cuisson désirée pour les brochettes...ce sera très cuit!!!

    Je crois que je deviens une vraie Brestoise, je ne supporte plus non plus de suffoquer pour travailler au jardin. Cette semaine, c' est bien et léger...mais toujours sec! Un peu de répit avant la remontée des températures!

    Des bises, Nathalie!

     

    Carole.

      • Lundi 15 Juillet à 22:47

        A Brest aussi, c'est sec! Pas une goutte depuis un bon mois!

        J'ai arrosé ce soir pour soulager un peu les plants.

        Pour les brochettes de roses, ici aussi, ça grille,

        belles le matin, fanées pour le soir...

        Voilà qu'on se met à parler comme Ronsard sarcastic

        Bises Carole

    12
    Mardi 16 Juillet à 18:15

    Quel plaisir de lire ce billet de Nathalie nous contant l'histoire de Carole et de la route du bourg ♥ ♥ ♥ Histoire qui fait remonter de doux souvenirs et qui me parle d'autant plus que j'habite Beaumont la Ronce soit à 10 km...de Neuvy le roi. Je connais bien la place du Mail, je m'y gare de temps en temps et passe régulièrement devant la Maladrerie. Désormais,je ne la regarderai plus comme avant et "apercevrai" certainement ta Mémé en repensant à ton histoire. Merci à vous deux pour cette légèreté...

      • Mardi 16 Juillet à 20:27

        Merci Sylvie pour ton retour! C'est tellement inattendu!

        Carole va être toute émue de savoir qu'une de ses lectrices passe régulièrement devant la maison de ses grand-parents!

        Je te souhaite une bonne soirée et je t'embrasse

      • Carole Tahar
        Mardi 16 Juillet à 23:57

        Sylvie, bonsoir et...merci! Infiniment merci!  Si j' avais pu  imaginé en racontant cette histoire, en évoquant la place du mail et de son kiosque, que quelqu' un, si loin de moi et en fait si près, croisait ma Maladrerie... c'est le côté fabuleux et incroyable d' Internet!!!

        Tu te rends compte Nathalie que si nous ne nous étions pas "rencontrées",

        si nous n' avions pas le jardin en commun et un peu plus...comme beaucoup, on rajoute  quelques "déviances" à deviner qui se cache dans un nuage et à qui parlent peut-être les étoiles,

        si je n' avais pas été attirée par ce Petit jardin sur la Terre,

        si tu ne m' avais pas "prise" dans tes filets Brestois pour griffonner de temps en temps quelques lignes en m' assurant de cette liberté pour m' y faire un peu de place,

        combien  de "si" faut-il donc pour grandir et se délester de ses habits d' enfant devenus trop étroits...

        Ce qui est encore plus perturbant et émouvant...c' est que mon histoire familiale puisse voir passer devant ses murs et son jardin, quelqu'un qui de... 3 coeurs me rassure et me persuade que tout ça, un jour,  a bien existé! Il me reste cet âne et cet enclos ou petit bois un peu en contre-bas de la place, sur Maps, il me semble que l' accès est fermé par une maison et un mur ou quelque chose comme ça, je n' ai pas pu l' inventer cet âne si seul...

        Sylvie, tu es un peu comme la personne qui ramasse une bouteille jetée à la mer et qui en lit le message...et si d' aventure tu "aperçois" ma mémé, tablier noué solidement à la taille entrain de remplir son broc au puits, mon pépé de se demander pourquoi et comment ses escargots avaient encore pris la poudre d' escampette dans la nuit (ça n' arrivait que quand nous y étions en vacances...), et si  un soir, en repassant devant la Maladrerie,  tu vois des chauves-souris "courir" après un volant de badminton avec deux jeunes filles, dans la cour, à la fraiche...c' est que Georgette et Camille, nos grands-parents, ont bien existé et...nous aussi!

        Je crois que grâce à vous Sylvie et Nathalie, à vous tous les "commentaires" si bienveillants, que ce soit par votre émotion, vos sourires, vos souvenirs, vos vies,

        grâce à ce "truc incroyable" que je ne sais même pas  nommer... je sais par contre que maintenant,  je peux refermer doucement "un tiroir"...

        Je t 'embrasse Sylvie, prends soin de toi, entre Beaumont la Ronce et Neuvy le Roi...

        Carole.

         

         

         

      • Carole Tahar
        Mercredi 17 Juillet à 00:02

        Sylvie...."Le jardin des petits bonheurs"...ou des grands!!!

        Bises et à bientôt!

        Carole

      • Carole Tahar
        Mardi 6 Août à 14:11

        Bonjour Nathalie, et bonjour Sylvie, ne soyez pas surprises de mon passage...je tente de te laisser un message sur ton blog, Sylvie, et je crois que je me débrouille très mal, je ne sais pas si je dois mettre compte Google et ce que ça implique ensuite... il n' y a pas d' autres propositions. J' ai voulu m' abonner à tes billets et voilà qu' on me répond en anglais, "et moi pas tout comprendre" pour ne pas faire d' erreurs!!!

        Alors tant pis, je passe par la voie de Brest pour une route en direction de Beaumont la Ronce, le GPS "Amies Jardinières et plus si affinités de...souvenirs" fera le reste!

        J 'avais encore à te dire, Sylvie, que je n' ai cessé de penser à cette voiture passant devant La Maladrerie, je voulais vraiment te dire MERCI. Que j' ai aimé le Jardin du Bec Sec pour son air de jardin "bon-enfant" et accessible. Une maison d' architecte qui ne se voyait pas en  vedette du jardin...

        Je t' embrasse Sylvie, à bientôt, je devrais trouver "une route" pour venir parler à ton jardin...

        Bisous en attente de gros orages ce mardi, Nathalie!

        Carole.

      • Mardi 6 Août à 20:21

        Carole, un grand merci!

        Je me suis promenée chez Sylvie, dans son jardin "des petits bonheurs" et j'ai aimé ce que j'ai lu et vu, tellement que je me suis abonnée :-)

        J'ai mis le lien dans la colonne "Au gré de mes balades".

        Sylvie, je suis impatiente de lire un nouveau billet...

        Carole, j'ai déjà un compte google, cela a facilité la tâche! Tu peux en créer un, cela ne t'engage à rien, sois tranquille!

        J'ai entendu qu'il  y aurait des orages et de la grêle! Pourvu que tout cela ne tombe pas vers chez toi!

        Ici, le temps est calme, on a fait un tour au bord de la mer, c'était une belle balade :-)

        J'avais oublié mon appareil photo...

        Je vous embrasse toutes les deux.

    13
    Mercredi 17 Juillet à 20:48

    Merci, Carole et Nathalie pour vos messages. Carole, une chose est sûre, je passerai  désormais par Neuvy en ayant une pensée pour toi et également pour ton incroyable Mémé Georgette et pour ton Pépé Camille. Et surtout n'arrête pas pas de nous régaler de ta jolie plume♥

     

    14
    Samedi 20 Juillet à 11:21

    Heureusement qu'ils sont là les souvenirs si délicieusement contés par Carole ! Aaaaah les grands-parents m ais quelle place indispensable ils ont dans nos fragiles mémoires ! On se régale toujours autant avec Carole qui manie si joiliment et poétiquement les mots, tout autant qu'elle utilise si gracieusement le pinceau. Carole j'adore tes peintures, elles m'émeuvent beaucoup. Et nathalie te ressent si bien c'est un vrai plaisir cette rencontre, une évidenece aussi tout comme celle de Geotran et de Carole. Il y a des moments où l'on bénit ce monde virtuel il nous fait faire de ces rencontres ! Mais des  moments aussi où on le déteste. Aisni va la vie au XXIe siècle. Mais où sont nos neiges d'Antan. Bizzzzzh à toutes les deux.

    15
    Carole Tahar
    Samedi 20 Juillet à 14:37

    Bonjour Maryline et merci pour tout ce que tu dis. Je me demande si les "rencontres et correspondances virtuelles" sont si éloignées de toutes ces "correspondances épistolaires" de l' époque où...il y avait encore des neiges d' Antan!!!

    Peut-être que déjà à l' époque, les gens parlaient même "jardins"! Moins rapide pour avoir une réponse et un conseil sur une plante un peu capricieuse, par contre!  Il fallait que les pigeons soient en forme!!! 

    Les belles rencontres généreuses et humaines existent bel et bien, je ne sais pas si c' est du à ce fameux lien qu' est "le jardin", on pourrait le croire,  je suis persuadée que dans la vie de tous les jours , on passe à côté de rencontres comme ça, plus difficile de rentrer en contact, un manque de temps, une vie trop prenante...et dans la folie d' un métro par exemple, comment deviner chez le voisin d' en face que le rosier "machin" lui a donné une première rose au petit matin, ou qu' une Nathalie lui a dit de passer chez elle même à "23h", le jardin reste ouvert  et que de toute façon, il y a toujours une amie jardinière/ier qui va te faire un petit coucou de sympathie, comme ça, pour rien! 

    Et bien tiens, en voilà une idée...à une époque ou on végétalise tout...pourquoi ne pas faire rentrer la nature dans une rame de métro??? Ou, comme il y a des jours pour tout maintenant... un jour "La nature prend le métro". Allez, tous en fleurs ou plantes  en main, même la dite "mauvaise herbe" entre 2 pavés aurait le bénéfice de se faire rencontrer deux voisins de rame! Pour le coup...ça devient du virtuel tout ça!!!

    Merci pour le "pinceau" aussi Maryline, même si toute la série "nature"  est assez ancienne, heureusement que j' ai gardé quelques photos dans un book, certaines sont encore entre deux cartons; mes années peintures sont devenues très "humaines" ensuite. Une nécessité.

    Je t' embrasse Maryline, à nouveau vous toutes/tous aussi, prenez soin de vous!

    Carole.

     

    16
    Samedi 20 Juillet à 15:23

    Je te l'ai déjà dis ailleurs, mais bravo Carole :) encore un belle histoire ! Et qu'elle mignonne petite jeune fille ! La plus jolie de la bande ;)

    Plein de bises à vous deux les filles, et belles vacances !

      • Carole Tahar
        Samedi 20 Juillet à 21:03

        Bonsoir Jardinière!  Mais ...il te restait encore un bravo en réserve, merci Marie! La plus jolie jeune fille de la bande et mignonne de surcroit, ( je vais troquer mon 39/40 que je trouve être une pointure déjà très respectable pour un 40/41 , histoire de ne pas paraître trop "enflée", mais ne serait-ce pas un manque d' objectivité de la part de "L' Amicale des jardinières " que de me trouver autant de qualités physiques??? D' autant plus que j' ai toujours été "rafistolée" de partout étant gamine...et même encore maintenant, je l 'avoue!  Miss Sparadrap, c' était et c' est encore moi!

        Je prends tes gentillesses avec beaucoup de plaisir, je t 'embrasse, et si les vacances sont à ta portée, profite! Pour notre part, retraite et vacances sont devenus des synonymes et de plus,  je ne suis pas une grande voyageuse en km...en parlotte et commentaires, par contre, je peux voyager très loin!

        Des bises et surtout merci à toutes/tous, big bises à toi Nathalie!

        Carole.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :