• Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

    Texte, photos et dessin de Carole Tahar

     

    Gentil coquelicot mesdames, gentil coquelicot nouveau...

     

    Chouette! On va parler jardin, un peu...mais pas que!

     

    Vous conviendrez que parfois, les titres d' histoires ne sont souvent que des prétextes...à histoires!

    Quelques mots, courts, pour deviner, supposer, espérer et parfois rassurer ;

    dans celle-ci d' histoire, le prétexte pour l' écrire, c' est bien un coquelicot et une chansonnette un peu désuète...

    Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

     

    Comme vous, j' ai fleuri un jardin de premières fois, de grandes joies mais de grandes peines aussi ,

    de sourires et d' éclats de rires, de découvertes et de certitudes, d' espoirs et de rêves, et dans un coin un peu retiré,

    j' ai planté un massif de cette si précieuse et belle mémoire, une fleur fragile...

    Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

     

    Certains jardins dont l' automne précoce se presse à la grille encore ouverte, se trouvent bien malgré eux envahis d' une herbe habile et sournoise,

    elle a pour nom : le temps qui passe et qui se faufile dans les allées, choisi son massif, le plus beau, le plus fragile aussi : celui de cette précieuse mémoire...

    Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

     

    Les jardins d' automne faisant fi de cette herbe indésirée, tentent de garder encore quelques temps, les souvenirs d' une existence bien remplie...

    et même si l' éclat et le nombre de pétales du coquelicot de cette chanson un peu désuète se brouillent un peu,

    ils s' amusent encore de leurs massifs des « premières fois »...

    Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

    le premier ours en peluche, le mien se nommait Manala, un ours gris raccommodé de partout.

    Manala s' est perdu, lui aussi, carton après carton d' une enfance toujours en voyage ;

    la première collection de livres, les" Martine "; la première pâte à crêpes dans une cuisine poussiéreuse de farine 

    et la première crise de foie avec des boules de Berlin, beignets délicieux mais indigestes pour le foie qui en rit encore, lui qui sait bien qu'il ne crise pas !

    Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

     

    Les premières vacances à la mer, les Sables- d' Olonne et une tasse mémorable ; la première et la dernière colonie de vacances, Quimper et...

    ma tête à poux, et donc ma première grande honte...en dehors d' être remarquée par un parfum de Marie-Rose, la suite de ma première honte est aussi,

    une...toute première coupe de cheveux chez un coiffeur...court, très court !

    Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

     

    Le premier cinéma, l' Enfant Sauvage, 1970 ; ce film a marqué à jamais une partie de ma vie, et le dernier ? Zut, je ne m' en souviens plus...

     Et tant d' autres souvenirs, chez vous aussi, j' en suis certaine, qui s' empressent de reprendre vie, surtout ne pas faner la-bas...dans votre massif de mémoire !

    Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

     

    Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

    Les jardins sont remplis de premières fois, on les agrandit, on les aime tant !

    Des fleurs magnifiques, on en plante à tour de bras, on s' étourdit de tant de raretés à aimer, et puis un jour...

    un mardi ou...un jeudi...on ne sait plus, le jardin soudain ridé de tant d' éclats de vie, devient un jardin des dernières fois.

    Il se perd un peu, envahi de cette herbe indésirée, et il oublie jusqu'à la première fleur semée.

    Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

     

    D' autres jardins bien plantés et fleuris avec amour, s' empressent de garder encore ouverte, la jolie grille un peu rouillée.

    On les appelle souvent les jardins-aidants...

    Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

     

    Gentil coquelicot mesdames...gentil coquelicot nouveau...

     Si vous aimez un jardin des dernières fois, si dans ses allées il s' est un peu perdu,

    s' il a oublié toutes ses premières fois, fredonnez avec lui ces quelques couplets désuets et il reprendra vie.

    Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

     

    Il vous dira qu'il s' est un peu égaré, oui, dans les grandes allées,

    il a tant planté...mais en souriant et s' amusant de vos yeux inquiets dans les siens, il racontera que jamais il n' a oublié ce si beau coquelicot!

    Dans un éclat de rire et rassuré d' être toujours aimé, tous les couplets il chantera, comme la toute première fois !

    Gentil coquelicot....nouveau...

    Il était une fois... Gentil coquelicot Mesdames...

    Carole Tahar

    ***

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Septembre à 10:36
    catherine

    tu as un vrai talent de conteuse, Carole et des doigts bien verts..

    j'espère que tu ne parles pas d'automne de la vie pour nous, c'est bien trop tôt !  yes

    plein de bises pour toi et pour Nathalie

    2
    Carole Tahar
    Dimanche 29 Septembre à 13:37

    Bonjour Catherine! Oh! raconteuse plutôt! Un  bloc de phrases et de mots que je confie à Nathalie, tu sais, comme un truc qui devait être fait absolument et qui arrive enfin à maturité. Nathalie en construit comme une ligne de conduite avec sa belle signature de "raconteuse" de jardin, de mise en lumière, et je trouve que ça allège le tout!

    Rassure-toi, je te souhaite un été à...vie!

    Bises et merci!

    Carole.

    3
    Dimanche 29 Septembre à 14:19
    En voilà un bel article, en nostalgie, mais nostalgie souriante Ouf !
    Et là, pas de nostalgie, le jardin est beau, il s endort...mais reviendra en force
    Bonne fin de journee
      • Carole Tahar
        Dimanche 29 Septembre à 18:25

        Bonsoir Jacqueline! J' aime bien quand tu dis "en nostalgie souriante  et ouf!"

        Je pense que les  "jardins aidants" doivent se servir de cette nostalgie souriante pour en faire de joyeux moments de complicité, rires assurés même furtifs!

        Quant au jardin, comme tu le dis, la nostalgie n' est pas de mise, il n' y pense même pas!

        Belle fin de dimanche chez toi et merci!

        Carole.

    4
    Dimanche 29 Septembre à 14:50

    Coucou Mesdames ,

    Que c'est toujours chouette de lire ces lignes ....

    J'adore votre "complicité" , votre partage entre celle qui apporte le support et l'autre qui le "remplie" !

    Continué Mesdames à nous offrir autant de poésie ....

    Tantot , lorsque j'irai refaire mon tour de jardin pour la fin de soirée , je chantonnerai surement un petit air désuet smile

    Bon dimanche .

      • Carole Tahar
        Dimanche 29 Septembre à 18:43

        Coco, bonsoir!

        Ce "gentil coquelicot" est assez tenace, une fois en tête, c' est pour la journée! Le plus drôle dans ces airs vraiment désuets, ce sont les  paroles qui semblent n' avoir rien en commun d' un couplet à un autre...

        Là, elle descend au jardin  cueillir du romarin, elle en cueille 2 ou 3 brins, un rossignol lui parle en latin, du coup, elle remercie le coquelicot,  le rossignol lui raconte les hommes et les garçons de façon assez....pas sympa, et des dames, il n' en dit rien!!!

        On a passé un pacte avec Nathalie, la première qui se lasse de l' autre...ne le dit pas!!! On risque donc de vieillir ensemble et d' avoir le grand plaisir de lire des messages aussi sympas! Merci avec des bises!

        Carole.

         

    5
    Dimanche 29 Septembre à 17:03

    Un brin de nostalgie, saupoudrée de tristesse il me semble ou de mélancolie ....

    J'espère que tu vas bien?

      • Carole Tahar
        Dimanche 29 Septembre à 18:52

        Bonsoir Anne-Sophie.....et "Tonnerre de Brest", qu' il est bien ton blog!  je vais m' y promener bien plus régulièrement, car on y trouve de très belles idées à piquer dans tous tes billets de visites en déco/verte, de voyages etc...etc! Merci les commentaires qui permettent des évasions qui font....DU BIEN!

        Donc, je vais bien, oui! Avec des bises, un merci et à bientôt!

        Carole

         

    6
    Dimanche 29 Septembre à 17:11

    Jardins du temps qui file comme tu le dis si bien Carole, toujours se rappelle à nous à chaque saison, et même si ces dernières sont bien chahutées, il est toujours si plaisant de renaître au printemps. Chaque automne c'est un peu de nostalgie des jours passés qui nous revient, une douce mélancolie qui nous imprègne au jardin, mais les roses d'automnes ne sont pas les moins belles assurément. Raconte- nous encore ce temps qui passe, qu'on ne se lasse jamais. Ni de ces ravissantes petites peintures, ni de cette ravissante photo aux arrosoirs. Quel est le nom de cette jolie rose blanches aux étamines roses au passage, dis le connais-tu ? Tendresse de cette jolie lanterne dans la nuit qui accompagne si joliment la lumière des roses blanches sur fonds de ciel bleuté. Merciiiii à toutes les deux pour cet instant de poésie.

      • Carole Tahar
        Dimanche 29 Septembre à 19:24

        Bonsoir Maryline!  Tu as raison, les saisons sont de plus en plus chahutées, et si le calendrier nous rappelle chaque jour qui passe avec une précision de métronome, le jardin est a lui tout seul le marqueur d' une année qui s' affole un peu! Il n' a plus trop le temps de la mesure, lui!

        Ta jolie poésie sur les roses d' automne... et  je suis bien d' accord  avec toi,  si belles à cette époque, quand les annuelles s' essoufflent!

        Quant à cette rose blanche....et bien figure-toi que je l 'avais achetée Annapurna Dorblan en création Dorieux, et je suis persuadée qu' il y a erreur! Elle est d' une beauté, ces boutons aussi et très courageuse! Nathalie a cherché de son côté, moi aussi, pour l' instant, elle reste une très belle dame mystérieuse, donc si quelqu' un a une idée...son parfum est très discret, à peine poivré et encore. Par contre, une résistance à la pluie et une envie de s' élever. Ce qui fait que je ne sais pas si je dois la tailler, la laisser faire à sa guise, elle remonte avec force et autant elle a souffert du sec,  la pluie l' a rendue maintenant assez grassouillette! Sous-entendu que son feuillage est d' enfer!  Weisse Maggie...Maria Mathilda...ou quel autre rosier se cache en elle? J 'ai déjà bien épluché les sites de vente et les créateurs, mais pas assez douée en recherche de roses à identifier.

        Merci à toi Maryline, le calendrier dit que c'est...lundi demain, je crois qu' il a raison! Bon lundi donc avec des bises!

        Carole.

    7
    Dimanche 29 Septembre à 20:04
    Un très bel article avec des souvenirs pour accompagner les belles photos. Bon maintenant j'ai la chanson du gentil coquelicot dans la tête hihi Ici il fait toujours aussi sec du coup les arbres perdent leurs feuilles avant d'avoir pris leurs bel teinte d'automne :( Bonne soirée
      • Carole Tahar
        Dimanche 29 Septembre à 22:15

        Bonsoir Cindy!

        Et bien voilà, c' est réussi! Encore une jardinière qui va siffloter du "gentil coquelicot" toute la semaine! J' en ai une autre qui se retient bien aussi, ma maman la chantonnait: Salade de fruits, jolie jolie jolie, tu plais à mon père, tu plais à ma mère...je trouvais ça très joyeux et...j' adore la salade de fruits autant que j' aime les coquelicots!

        Ici aussi les arbres laissent tomber si rapidement leurs feuilles qu' ils vont zapper leur beaux feuillages colorés,  surtout que ce dimanche, le vent a bien soufflé!

        Je crois que c' est la première année où les noyers que je vois depuis chez nous, se retrouvent déjà tous jaunes/secs, pas jaunes comme un  bel automne. Un peu plus loin, on a vu sur un petit coteau de feuillus qui eux, sont déjà bien passés au roux, mais tous ensemble! Sans doute une forme de solidarité végétale!!!

        Merci et bises pour ta semaine!

        Carole.

      • Carole Tahar
        Dimanche 29 Septembre à 22:16

        on a VUE!!!! pas vu! Zut!

        Carole.

    8
    Dimanche 29 Septembre à 20:47

    Coucou Carole,

    quel plaisir de cheminer dans ton jardin, tes roses sont si belles et tes petits coins sont pleins de douceur.

    Si l'on pouvait garder en tête tous les noms de ces fleurs qui fleurissent nos saisons...

    je ne te cache pas que j'ai préparé tout un lot d'étiquettes à disséminer dans les massifs ;-)

    C'est bien, les jardins-aidants. Cueillir une fleur, sentir son parfum, ne pas se rappeler son nom mais aimer la tenir dans sa main,

    si cela ne ravive pas la mémoire, cela redonne le sourire!

    Un billet empreint de nostalgie mais la plume n'est jamais triste ou amère,

    le temps s'écoule, le temps passe, nous en sommes tous là, alors,

    il ne faut pas s'en faire :-)

    Bises Carole!

      • Carole Tahar
        Dimanche 29 Septembre à 22:55

        Bonsoir Nathalie!!!

        Quel plaisir de ...faire plaisir et donc plaisir partagé!

        Tu me fais sourire avec ton lot d' étiquettes, je crois qu' il faut que je trouve une solution aussi, les rosiers eux, sont étiquetés, ils sont peu nombreux en fait, concentrés à un endroit  Je me suis rendue compte tout en le faisant  volontairement pour des raisons d' ensoleillement mais aussi de protection, et parce-que je n' avais pas tant de possibilités que ça, que j' ai regroupé tous les rosiers à l' intérieur, en cercle dans  ce  petit "salon" fermé. Un peu comme si on se retrouvait, à certains moments de la journée "entre nous", une sorte de famille...il y a un côté  très rassurant.

        Pour tous les autres noms à retenir, nous sommes toutes et tous pareils, je pense, on les aime tant que nous sommes persuadés de ne pas les oublier. Je fais parfois un petit "devoir", une révision des acquis...et bien...ça laisse un peu à désirer, je trouve!  Je me poste devant le massif, et je nomme, je fais l' appel en quelque sorte!

        Ah! tiens, pour parler de résolutions, hein Véro! Celle-là je la prends par contre, faire un croquis approximatif, (précision utile car je sais que ça va vite être de l' approximatif).

        Et malgré cette sage résolution, je me plais à penser qu' il suffirait peut-être simplement que cette fleur, cueillie à plusieurs mains, en compagnie d' un jardin-aidant et bienveillant, ait été aimée  en un temps, et que c' est le principal dans une vie...même de fleur, "d' avoir et d' être aimée"!

        Comme tu le soulignes, et je le souhaite en tout cas, la plume ne sera jamais triste ou amère, juste en tendre observation de ce temps qui passe...

        Des bises et merci Nathalie!

        Carole.

    9
    Lundi 30 Septembre à 06:42

    Je voulais ajouter mon commentaire mais j'ai la tête toute tourneboulée d'un si bel article

    Deux conteuses au milieu d'un jardin et la poésie rejoint ces quelques fleurettes qui fleurissent encore en cet automne nouveau

    J'ai eu les larmes aux yeux car mots après mots les souvenirs ont afflués, ma poupée sophie, mes premiers bonbons, mes premiers livres, mon premier amour (j'avais 6 ans) il m'a marqué, suivis de tant de premières fois que j'en ai oublié

    Merci les filles pour ce très joli post, à n'en pas douter la langue française sait raconter comme personne la beauté des choses et de la vie au travers de sa diversité

    Gros bisous à vous deux

     

     

      • Lundi 30 Septembre à 07:45

        Maintenant que je t'ai rencontrée, je sais la grande sensibilité qui émane de toi Chris.

        C'est pour cela que j'aurais aimé vous retenir un peu tous les deux... une prochaine fois ;-)

        Ma première poupée s'appelait... Carole! Je ne l'ai pas encore dit à Carole, je crois que ça va lui faire plaisir :-)

        Moi aussi, j'avais un amoureux très jeune! Le voisin! Nous avons grandi ensemble et puis chacun est parti de son côté.

        Gros bisous Chris

      • Carole Tahar
        Lundi 30 Septembre à 13:58

        Bonjour Christine!

        Je vais être sincère, et je ne dois pas être la seule dans ce cas; quand  l' écriture permet de faire sourire, ou raviver quelques souvenirs qui peuvent être communs à beaucoup d' entre nous et donc émouvoir, ce n'est pas toujours triste et sombre, quelques larmes peuvent accompagner ces souvenirs tout simplement parce-que nous faisons partie de cette belle espèce humaine,  non? Nous avons donc encore toute notre place sur notre terre...

        Sophie, tu dis? La mienne s' appelait Marie-Blonde...et celle de ma soeur, Marie-Brune, nos poupées ont du se dire que nous n'avions fait de beaucoup d' originalité dans les noms!!! Mais c' est mon Manala qui est le plus cher à mon coeur et pourtant, il n' avait plus rien d' un bel ours!

         

        Par contre, Nathalie, ta poupée Carole...tu en as pris soin? Oui? même pas quelques cheveux de tirés? C' est quand-même incroyable ce truc, tu te rends compte du hasard, bienheureux hasard!

        Mon premier amoureux? Aucun souvenir, je n' aimais que les chats, chiens, souris, tourterelles etc...un modèle de petite fille bien sage! yes

        Par contre, j' ai eu au collège, une amie Christine, beaucoup de points communs dans nos vies un peu...bousculées et...on piquait aussi en commun...des bonbons dans les magasins ! Un modèle de petite fille, je te dis!sarcastic

        Big bises et merci Christine!

        Carole.

         

         

         

         

      • Lundi 30 Septembre à 16:04

        Oh non Carole, j'étais une petite fille sage, plus que toi à ce que j'en lis! winktongue

        Ma poupée Carole a tous ses cheveux même s'ils ne sont pas très bien coiffés ;-)

        C'est une cousine Parisienne de mon père qui me l'a offerte,

        elle venait tous les ans dans un hôtel sur la côte et aimait nous gâter!

        Lors d'une de nos visites, j'avais fait connaissance d'une petite fille, nommée Carole!

        Voilà d'où vient le nom de ma poupée, la seule que j'ai eu!

        Sinon, j'avais une poupée mannequin...

      • Lundi 30 Septembre à 16:20

        Poupée Carole

    10
    Carole Tahar
    Lundi 30 Septembre à 22:00

    Coucou Nathalie! Ce qui veut dire que tu as toujours ta poupée Carole, c' est fabuleux! Je garde bien précieusement tous ces "amis" qui ont peuplé les  enfances de nos enfants, peut-être qu' un jour, on ressortira ces trésors entre papi-mamie et petits- enfants!

    Quand j' attendais notre nénette, en vacances/camping du côté de Mesquer, on avait sympathisé avec un couple qui avait 2 enfants dont une petite fille qui se nommait...Camille! Une adorable gamine, gentille et toute douce, ça a déterminé notre choix de prénom et de plus, mais en rassurant notre nénette qu' elle ne ressemble pas à mon fameux pépé de Neuvy-le-Roi et ses gros sourcils, il s' appelait... Camille!

    J 'ai eu aussi une poupée mannequin, c' est avec elle que j' ai fait mes débuts en couture car si poupée mannequin, il y avait, il manquait les habits !

    Je me souviens d' une robe de mariée faite avec...du rideau!

    Bises!

    Carole.

     

    11
    Mardi 1er Octobre à 08:37

    Quel beau texte à nouveau et quelles belles photos de ce jardin! Toi aussi tu as eu droit à la coupe très courte étant petite! (Pas de poux chez moi, mais une lubie subite de ma mère, lubie que je n'ai toujours pas digérée apparemment :-)!).

    Allez, je pars à nouveau regarder les images de ton jardin. Le mien est en chantier (article à venir), alors j'ai besoin de voir un jardin tout propre et bien rangé!

    Bisous Carole, bisous Nathalie!

    Véro.

      • Carole Tahar
        Mardi 1er Octobre à 13:26

        Bonjour Véro! Je crois que le fait d' avoir eu cette coupe courte non souhaitée, à l' époque, le style "court" ne se faisait pas dans la fantaisie, quand je suis devenue coiffeuse, je refusais de couper la frange des jeunettes dans le genre "pour être tranquille"; on préférait dire aux parents de revenir en passant comme ça, et notre fils n' a jamais eu de coupe "garçon" étant petit! Par contre, j' ai bien cru avaler mes ciseaux quand il y a quelques années, après un pari entre sportifs, j' ai vu un crâne rasé en MMS et mon fils...sous ce crâne! Connaissant bien sa maman, il n' avait même pas osé envoyer les premières photos!

        Alors Véro, je te rassure; je dois passer plus de temps à "ranger" mes coins/bazards que de couper des fleurs fanées! Ce qui veut dire que bazard, il y a bien

        et souvent!  Idem pour mes placards, je pense qu' ils sont habités par un OVNI qui passe son temps à remuer mes piles!!!

        Ne regarde pas de trop près ce jardin d' ici...tu pourrais avoir des surprises sur l' aspect du bien/rangé et propre!

        Au prochain billet de chantier chez toi, chic!

        Bises et merci!

        Carole.

         

      • Mardi 1er Octobre à 20:23

        Coucou Véro,

        oui, moi aussi comme vous deux, ma mère m'avait coupé les cheveux très courts à cause d'une manie que j'avais de les tournicoter

        ce qui provoquait plein de noeuds et que j'arrachais! J'en ai été malheureuse...

        Tu m'intrigues Véro avec ton chantier!

        Serait-ce le bassin qui s'agrandit? ;-)

        Bisous les copines!

      • Mercredi 2 Octobre à 07:59

        Trop forte Nathalie! ;-)

        Bisous!

      • Mercredi 2 Octobre à 14:36

        ^^ cool

        Hihihi, oui, j'ai un don!

    12
    Samedi 5 Octobre à 06:57

    de bien jolis moment dans ton jardin !! merci beaucoup

    13
    Carole Tahar
    Samedi 5 Octobre à 13:21

    Bonjour Nanie et... "de concert", comme l' expression bien connue, Nathalie ne dira pas le contraire,

    nous sommes donc deux à te dire merci pour ton petit mot tout en douceur, comme d' habitude.

    Bises pour toi et ton jardin!

    Carole.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :